Le 2 mars, le gouvernement du Canada a annoncé son engagement de 1,3 million de dollars pour appuyer les projets de reconstruction d'Habitat pour l'humanité Canada (HPHC) à Simon Pele, une région de Port-au-Prince affectée par le séisme ayant une forte population à faible revenu.

HPHC planifie réparer 175 maisons et monter 100 installations sanitaires avec cet appui financier. Ceci implique la prestation d'une formation en réparation et en techniques de reconstruction pour des résidents locaux à un Centre de ressources Habitat, donnant de l'emploi et une autonomie aux Haïtiens dans une région ayant beaucoup de chômage.

De plus, avec ces fonds, HPHC prévoit fournir des cliniques de soins de santé primaire à la communauté, éduquer 10 000 membres de la communauté sur des problèmes de santé importants, immuniser 100 femmes enceintes et 900 enfants et approvisionner 3 000 ménages et 2 écoles avec des fournitures médicales. Ce volet de l'opération d'aide sera déployé, sous la direction de HPHC, par Rayjon ShareCare, un ONG canadien œuvrant en Haïti depuis 25 ans.

Le gouvernement du Canada distribue les fonds pour cette initiative par l'intermédiaire de l'Agence canadienne de développement international (ACDI).

L'état d'Haïti, un an plus tard

Le tremblement de terre de magnitude 7,0 qui a frappé cette nation des Caraïbes 10 miles à l'ouest de la capitale de Port-au-Prince le 12 janvier 2010, a endommagé près de 190 000 logements. Plus d'un an plus tard, un million de survivants sont toujours déplacés. Craignant retourner à leurs foyers, ils vivent dans des endroits surpeuplés et leur santé et sécurité sont à risque. Pourtant, les évaluations préliminaires d'habitabilité des bâtiments du Ministère des travaux publics, transports et communications (MTPTC) indiquent que près de 80% des maisons endommagées peuvent être réparées et/ou rénovées en toute sécurité tout en étant renforcées pour résister à des désastres futurs.

Suite à une demande des Nations Unies de considérer le développement d'un programme communautaire à Simon Pele, Habitat pour l'humanité Haïti l'a proposé à HPHC car ce quartier n'était pas encore desservi par un organisme de logement.